Les voltigeurs Comment Napoléon a pu conquérir la Suisse ?

Société de reconstitution historique (Suisse)

Histoire

Nombreuses sont les personnes à se poser les questions en ce qui concerne la conquête de la Suisse par Napoléon Bonaparte. Certaines personnes iraient même jusqu’à soulever la difficulté et les contraintes géographiques de ce pays.

En réalité, lorsque les troupes françaises ont commencé à marcher vers l’Est pour affronter l’Autriche, le pays était un passage obligatoire et se trouvait de cette façon occupé par les Français. C’est ainsi que la révolution française gagnait la Suisse qui lança sa propre révolution en 1798. Baptisée République Helvétique de 1798 à 1803, le pays connu des affrontements dont les plus violents furent les batailles de Zurich en 1799.

L’intervention de Napoléon Bonaparte

La République Helvétique a connu de nombreuses crises et se trouvait au bord de la guerre civile. C’est- alors que Napoléon Bonaparte entre dans l’histoire en prenant le rôle de médiateur. A la conclusion des nombreuses négociations qui se sont suivies, l’Acte de Médiation qui a été valide du 10 mars 1803 au 29 décembre 1813 a pris la place de la Constitution.

Ayant pour but une stabilité politique, cet acte marque l’intégration de nombreux cantons, passant le nombre de ces derniers de 13 à 19 cantons égaux. Certes, Napoléon Bonaparte a conquis la Suisse, mais il faut souligner que c’est plus sa personnalité et son intervention qui a marqué l’histoire.

La Suisse, terre de la neutralité

Les accords lors de l’Acte de Médiation disparurent peu à peu. Le pouvoir passait d’une main à une autre et les troupes françaises ont commencé à occuper des villes à partir de 1810 en convertissant des territoires suisses en départements françaises au passage. La Suisse était sous l’autorité de Napoléon Bonaparte jusqu’à ce que le pouvoir de ce dernier faiblisse entre 1812 et 1812. Après la défaite de Napoléon à Waterloo, la neutralité de la Suisse fut déclarée, empêchant tout pays européen de soumettre ou conquérir cette dernière.